Interviews de moniteurs

Valérie
Printemps 2021

Nous félicitons Rébecca et Claude pour leur mariage.​

Le cours du dimanche après le mariage a été un peu particulier, Valérie nous explique : 

  • Pourquoi faire un cours à l’extérieur du club ? Le contexte était un peu exceptionnel, nous ne voulions pas déranger les convives qui dormaient peut être encore dans le chalet donc plutôt que de rester sur le parking, pourquoi ne pas aller vraiment à l'extérieur ?

  • Est-ce un cours/exercice régulier proposé au TCIN ? En ce qui concerne le dimanche, non, nous allons parfois faire quelques exercices sur le parking ou dans l'école des chiots mais pas à l'extérieur du club. Cela dit, c'est une idée à retenir, nous pourrions faire une sortie une fois par mois par exemple.

  • Est-ce plus difficile pour les chiens de changer d’environnement de travail ? Ils se conditionnent forcément à l'environnement : si au club ils travaillent toujours, ce sera plus facile pour eux de travailler là-bas que dans un nouvel environnement. Pour autant, ils se sont vite adaptés après un petit échauffement : si il y a un petit rituel de travail et que les maîtres se comportent comme sur le terrain, ils basculent vite en mode "travail". Nous avions un peu de diversion (quelques voitures, les gens entrant et sortant de Poulaillon et les odeurs qui sont différentes) mais elles n'étaient pas trop fortes, ce qui aide aussi. Au final, les difficultés rencontrées pour chaque duo en extérieur sont les mêmes que celles rencontrées au club, il en va de même pour leurs points forts. Ceux qui ont une belle marche au pied au club ont une belle marche au pied en extérieur.

  • Qu’est-ce que les couples humains-chiens réussissent le mieux ? Les exercices en statique (positions, absence...), ce sont des exercices où ils regardent beaucoup leur maître et l'environnement passe vite au second plan.

 

  • Quelles difficultés les couples humains-chiens ont eu durant la séance ? La marche est l'exercice le plus difficile car cela ressemble à une promenade et c'est là où l'environnement est le plus distrayant : nouvelles odeurs, poubelles sur le trottoir... La tentation de tirer ou d'aller renifler est beaucoup plus grande. En promenade, il faut donc prévoir des petites cessions de marche au pied même s'il n'y a pas de raison particulière de le faire marcher au pied et que l'on avait prévu de les laisser vivre leur vie

 

  • Un conseil à partager pour travailler mon chien à l’extérieur de mon domicile L'idéal c'est d'apprendre les nouveaux comportements à la maison au calme mais d'ensuite assez rapidement les appliquer à l'extérieur pour qu'ils aient l'habitude de travailler n'importe où. Il ne faut pas être trop gourmand quand on est à l'extérieur : ce qu'il fait parfaitement dans le salon, il le fera un peu moins bien en promenade. Un conseil à donner serait de prévoir sa séance, cela veut dire : prévoir les récompenses adaptées et en quantité adaptée; prévoir à l'avance ce qu'on veut travailler et prévoir à quel moment de la promenade on va travailler. La séance ne doit surtout pas être trop longue : 5 ou 10mn tout au plus. Mieux vaut faire un peu tous les jours qu'une grosse séance une fois par semaine.  Et aussi : amusez-vous ! Les séances doivent rester un plaisir pour les deux.

Sarah & Ioko

Printemps 2016

Je suis arrivée au club avec Ioko (ma chienne) qui avait 3 mois à ce moment là .


Nous avons été accueilli les bras ouverts par l'équipe du TCIN, puis pris notre premier cours à l'école des chiots, ce qui n'a pas était du gout de Ioko .Mais nous avons pas laissé tomber .
Nous avons rapidement monté les échelons de l'éducation et commencé d'autre disciplines qui n'a fait que renforcer notre belle complicité.


Lors d'une sortie pédestre organisé par le club Christophe m'a proposé de faire partie de l équipe des moniteurs .

 

Je ne savais pas encore d'en quoi je m'engageais mais j'ai dis oui.
Nous étions 4 à passer notre monitorat en même temps, nous avons partagé de très bons moments et construit une belle amitié.
La formation ce déroule en plusieurs WE de cours, avant l'examen final.
Pendant  cette formation nous avons beaucoup appris du monde canin mais aussi des personnes qui nous ont soutenu et aidés pour y arriver.
Et nous y sommes arrivé.

 

Voilà pour l'instant mais j'espère avoir encore de beaux moments à vivre au TCIN.